Collection Gomond*

Un monde de marionnettes

 

Riche de plus de 500 pièces, cette collection reflète la diversité de l’art de la marionnette à travers le monde, tant au niveau des matériaux, des techniques de manipulation que des styles.

Elles viennent d’Afrique (Togo, Mali, Cameroun, Gabon, Côte D’Ivoire, Nigéria), d’Asie (Inde, Turquie, Chine, Indonésie, Vietnam, Thaïlande…), d’Amériques (USA, Canada, Argentine, Brésil) et d’Europe (Belgique, France, Grande-Bretagne, Grèce, Italie).

Les plus anciennes datent de la fin du 19ème siècle et les plus récentes du début du 21ème siècle.

La ville a proposé un regard sur la collection entre mai et décembre 2015 à travers une exposition. Pour cette première présentation, les choix s’étaient portés sur quelques ensembles emblématiques (Wyang Golek, Waldo Lanchester, Guignol, Pupi…) présents dans la collection. Cela a permis de voyager à travers des cultures tout en permettant une approche des différents types de manipulation des marionnettes.

* Constituée par Christiane et Gérard Gomond au cours de 25 années de voyages professionnels, la collection Gomond avait été présentée au public entre 2005 et 2010 dans un musée privé à Coupiac. M. Gérard Gomond et l’ADAM, (Association Des Arts de la Marionnette, gestionnaire de la collection), l’ont mise à la disposition de la ville de Saint-Affrique afin qu’elle la valorise.

Marionnette

(de Marion, diminutif de Marie, statuette de la Vierge)
Une marionnette représente le plus souvent un personnage, réel ou imaginaire, mis en scène dans une histoire. Une marionnette est manipulée par une ou plusieurs personnes, traditionnellement cachées.

On distingue différents types de marionnettes, relatifs au mode de manipulation :

Les marionnettes sont réalisées avec des matériaux très divers. Leur construction fait souvent appel à une grande ingéniosité. Des mécanismes parfois complexes aident à leur donner vie et expressivité. La dextérité du marionnettiste et son interprétation jouent un rôle majeur dans l’illusion.

 

Théâtre de marionnettes

Issu de la culture populaire, le théâtre de marionnettes est un genre bien vivant. Les spectacles s’adressent autant aux adultes qu’aux enfants.
Mise en scène, dialogues, musique, décors, costumes et lumière donnent vie à des spectacles dans lesquels l’imaginaire, l’onirisme, les symboles, ou encore la mémoire collective, participent à une autre approche du réel.
Véritables artistes pluridisciplinaires, les marionnettistes contemporains sont très créatifs. Ils réinventent chaque jour tous les codes du genre, mêlant dans leurs mises en scène théâtre, danse, musique, cinéma, arts plastiques...
De la comédie à la tragédie, en passant par l’opérette ou le mélodrame, le théâtre de marionnettes est source d’émotions pour tous les publics.

 

Guignol

Si l’origine du nom de Guignol est incertaine, on sait, par contre, que Guignol est né à Lyon au début du 19e siècle (vers 1808).
On reconnait Guignol à son visage (rond, imberbe, fossettes, petit nez effacé, pommettes saillantes, grands yeux en amande) et à son costume (calot descendant sur les oreilles, paletot à boutons dorés, cravate rouge) et enfin à son salsifis (catogan tressé relevé).
Il parle un français populaire lyonnais.
Le personnage de Guignol est accompagné de Gnafron, son éternel copain (en lyonnais, gnafre signifie savetier), de Madelon son épouse et de Louison sa fille, du gendarme et de divers personnages inspirés de l’univers des canuts lyonnais (ouvrier des soieries lyonnaises).
Dans le langage courant, le terme de Guignol désigne aujourd’hui le théâtre de marionnettes lyonnais. Par extension, il est aussi devenu synonyme de l’objet marionnette à gaine.

 

Guignol

Marionnettes Pupo,-Orlando-furioso

 Pupi

Le théâtre de marionnettes dit "Opera dei Pupi" est né au début du 19ème siècle en Sicile où il a rencontré un vif succès auprès des classes populaires.
Les spectacles racontaient des histoires inspirées de la littérature chevaleresque du Moyen Âge, de la poésie italienne de la Renaissance, ou encore de la vie des saints ou d’histoires de bandits célèbres. Les dialogues étaient en grande partie improvisés.

 

Marionnettes Lanchester

Waldo Lanchester [1897-1978] est le chef de file de la renaissance de la marionnette à fils en Grande-Bretagne.
Avec Muriel, son épouse, il a dirigé The Lanchester Marionettes Théâter. En 1951 ils ouvraient The Puppet Center, une boutique spécialisée dans le théâtre de marionnettes où l’on trouvait notamment des marionnettes en kit à habiller, des marionnettes prêtes à utiliser, des accessoires, décors, castelets, etc.
Constructeur inventif et méticuleux, Waldo était un artisan reconnu pour la qualité de ses sculptures et la finition de ses marionnettes.
Il est aussi l'auteur d’un livre de référence sur la fabrication des marionnettes, "Hand Puppets and String Puppets", dont la première édition date de 1937.
En 1927, il avait monté le London Marionette Theatre avec Harry Whanslaw. Certains spectacles avaient été filmés puis retransmis en plusieurs épisodes à la télévision en 1933. C’est la première fois que des marionnettes sont apparues à la télévision.

marionettes Lanchester

Ombres Wyang

Ombres

Cette forme particulière de théâtre de marionnettes, où les figurines sont éclairées et leur ombre projetée sur un écran compte parmi les plus anciennes formes du théâtre de marionnettes. Elle est très populaire en Asie où elle met en scène des figurines plates, en général en cuir ciselé et peint.

La Chine est réputée en être le berceau. On parle d’ailleurs couramment d’ombres chinoises. Des documents attestent de l’existence de cette forme de spectacle dans ce pays en 121 avant notre ère.

 

Fils

Les marionnettes à fils sont des marionnettes contrôlées par des fils qui relient les différentes parties de leur corps (tête, bras, jambes, torse…) à un support en bois nommé croix d'attelle ou contrôle.
Elles sont  manipulées par en-dessus.
Leur manipulation demande beaucoup de dextérité.

Marionnette à fils
Marionnette sur tringle

Tringles

Les marionnettes à tringles sont manipulées au moyen d'une tringle métallique fixée sur le sommet de la tête. Les bras peuvent aussi être manipulés au moyen de tringles secondaires. Ce type de marionnettes est traditionnel en Belgique (Toones) et dans le Nord de la France ainsi qu’en Sicile (Pupi). Il est généralement utilisé pour interpréter un répertoire épique.
On considère que la marionnette à tringle est l'ancêtre de la marionnette à fils en Europe.

 

Toones

(version belge de l’Opera dei Pupi)

Antoine Genty, marionnettiste de renom, a créé la dynastie Toone (diminutif bruxellois d'Antoine) en 1830, alors que ce divertissement était très populaire.
Le Théâtre Royal de Toones de Bruxelles poursuit cette tradition séculaire. Le marionnettiste Toone est intronisé par le bourgmestre de la ville. Il dirige le théâtre éponyme et le musée de la marionnette. C’est un personnage emblématique de la ville. En 2003, dans le plus pur respect de cette tradition, le bourgmestre de Bruxelles intronisait le marionnettiste Nicolas Géal sous le nom de Toone VIII.
Par extension, le terme désigne le type de marionnette utilisée dans le Théâtre Toone.

Toone Mousquetaire
Castelet

Castelet

Origine : le terme de castelet vient du Moyen Âge. A cette époque les baladins, montreurs de marionnettes, présentaient des personnages (prince, princesse, dragon, etc...) dans de petits théâtres ressemblant à des châteaux.
Le castelet est la construction qui sert d’espace scénique pour un spectacle de marionnettes.
Pour manipuler, les marionnettistes se tiennent debout. Le castelet leur permet d’être cachés du public. De ce fait, la structure varie selon le type de marionnettes utilisées.
Il existe un type de castelet différent par type de marionnette, chaque marionnettiste adaptant son castelet à l’histoire et à la mise en scène. Les castelets sont construits de façon à être facilement démontables et transportables.

Gaine…

Les marionnettes à gaine sont animées par la main du manipulateur qui glisse un bras dans la gaine et contrôle ainsi la tête et les bras du personnage avec ses doigts.

Les spectacles se jouent traditionnellement dans un castelet. Aujourd’hui, les marionnettes à gaine sont parfois manipulées à vue, ce qui permet d’exploiter un jeu entre la marionnette et son manipulateur.

Gaine lyonnaise, gaine basque, gaine russe, gaine chinoise... Il existe diverses formes de marionnettes à gaine dans le monde. Elles se distinguent notamment par la technique de manipulation (place des doigts à l’intérieur de la gaine) et par leur taille.

(Guignol : pouce = bras gauche ; index = tête ; majeur, annulaire et auriculaire = bras droit)

Marionnette à gaine
FacebookTwitterGoogle+Partager